68 km de descente

Après avoir passé le col, et la frontière Italienne par la même occasion, nous redescendons vers Cunéo, où Pauline et moi nous sommes séparés, elle pour rentrer vers Lyon en train, et moi pour repartir vers la suite de mon périple.

P1020261

Après une nuit au chaud au Polar Café, la route a été déneigée par les chasses neige, et nous repartons doucement pour ne pas glisser sur la neige restante. Au fur et à mesure de la descente, la route deviendra simplement mouillée, puis complètement sèche, nous permettant de profiter de la descente sans être braqués sur les freins. On aura aussi le droit à 3 ou 4 petits faux plats remontants, idéalement placés pour nous réchauffer en court de route.

Arrivée sans encombres à Cunéo, passage à la gare pour les billets de Popo, puis petit hôtel pour la nuit, avant le train à l’aube pour l’une, et le petit dej de l’hôtel pour l’autre.

Dernière séparation, me voilà seul sur la route à présent, pour une nouvelle page de voyage.

2 réflexions au sujet de « 68 km de descente »

  1. Ouille la descente de route enneigée à vélo. Pas de verglas ? Ca en aurait presque l’air sur la photo. C’est plus tendu en vélo couché ?
    Bonne chance pour la traversée de l’Italie, une épreuve d’un autre genre 😉

Laisser un commentaire