Camping sauvage

Le fait de ne pas toujours savoir où dormir me fait découvrir des coins assez sympathiques pour passer la nuit. En m’eloignant de la vue et du bruit, j’atteris souvent dans des endroits assez impressionnants, parfois même fantomatiques.

Tout un corps de ferme à moi tout seul.

 

Je vous rassure, je reste à l’extérieur, je ne cherche pas à explorer les greniers et les escaliers croulants, mais les granges sont souvent impressionnantes.

Personne à des kilomètres à la ronde …

 Et cette nuit, j’ai même dormi près de la plage, au nord de Venise, mais je n’ai pas pris de photo, oublié. Demain je vous montre la foret de peupliers dans laquelle j’ai passé 2 jours.

5 réflexions au sujet de « Camping sauvage »

  1. Tout ca a effectivement l’air un poil croulant, ambiance sympa pour autant.
    Est-ce que tu géolocalise les photos de ce genre de spot ? Ca pourrait être utile si tu tombe sur un chouette coin inconnu de tous.

    A propos, je ne sais pas exactement comment tu va faire la liaison entre Zagreb et Belgrade, mais si tu compte t’arreter en route, ca peut etre pas mal de te renseigner sur les zones encore minées. A priori c’est plutot la Bosnie qui est restée longtemps pourrie par ça, et je ne sais pas comment ca a évolué depuis 10, mais a l’époque il fallait qu’on reste sur la route pour pisser dans pas mal d’endroits.

    • Alors techniquement, les points sur la carte du parcours sont les releves gps que je fais chaque soir, sauf quand je dors chez qqn, dans ces cas la je mentionne juste la ville. Du coup en choisissant la bonne date, sur google maps/earth tu devrais pouvoir tomber dessus.
      Et pour les mines, oui, je compte demander l’hospitalite pour camper dans les jardins, ou dans des endroits deja bien parcourus en large et en travers

      • Dans le cas présent ça correspond au relevé GPS, mais tu tomberas peut-être sur des coins qui valent vraiment le coup d’oeil pendant la journée…

        • Probablement en effet, mais je ne suis pas sur d’etre suffisamment patient pour faire des POI au GPS a chaque fois. C’est un des inconvenients du voyage en solo: on ne peut pas tout faire

Laisser un commentaire