De Niš a Sofia

10 mai

De Ниш a Софиа …

Cette fois plus moyen d’y échapper, autant en Serbie le cyrillique était très souvent doublé du latinique, autant en Bulgarie ca devient rare. Mais je n’emporte, commençons par la route entre Niš et la frontière. 

Pour éviter de me taper 100km de nationale, j’ai pris la route campagnarde, plus longue, mais surtout plus pentue. Je suis passé par le trou du cul de la Serbie, avec quelques maisons tous les 20km. Mais du coup de très jolis paysages !

 

Au menu ce jour la première chute, sans gravite. J’ai déraillé dans une cote, mon pédalier a donc tourné dans le vide, et je n’ai pas réussi a déboiter mes pédales automatiques a temps. Conséquence: chute a l’arrêt, le vélo tombe sur le coté. Un joli bleu a la cuisse, et j’ai desserré un peu mes pédales pour les déboîter plus facilement, même en cas d’urgence.

 

11 mai

Malheureusement, les 20 derniers km avant la frontière et les 10 suivants, pas moyen d’échapper a la nationale. Bon, on était samedi, donc il y avait probablement moins de camions que les autres jours, c’est toujours ça de pris.

Je quitte la Serbie sans encombre, et a la frontière bulgare le douanier a tenté le classique: « Vous avez des cigarettes, de l’alcool ? Moi j’ai bientôt une pause… ». En gros il aurait apprécié si j’en avais eu, et en aurait confisqué une partie. Apparemment les camionneurs se font rançonner a chaque passage, et la norme est le billet dans les papiers pour ne pas avoir a passer 2h a la frontière.

Une fois en Bulgarie j’ai poussé jusqu’à juste avant Sofia, et bivouaqué dans un pré ou les cigognes ont leurs habitudes (sisi, regardez les petits points noirs et blancs sur la photo).

Et une autre première du voyage: j’ai changé de timezone, je suis maintenant une heure plus tard, ou tôt, enfin bref, ça dépend comment on compte. Quand il est minuit moins le quart en France, je suis déjà le lendemain depuis 3/4 d’heure.

Une réflexion au sujet de « De Niš a Sofia »

  1. En effet, c’est trop beau ton chemin campagnard. Dommage tu as dû rater les poids lourds et les grandes lignes droites de la nationale …

Laisser un commentaire