Place Taksim, suite

La fin du séjour stambouliote approche, il est temps de refaire le point sur la situation contestataire.

Tout d’abord, personne ne sait vraiment ce que va donner le mouvement. Toutes les franges de l’opposition s’y montrent, parce que les prochaines élections ne sont pas si loin, et que c’est un bon moyen d’exister en tant qu’opposant. Du coup on retrouve des mouvements très disparates (extrêmes droite et gauche, communistes, socialistes, LGBT, syndicats, …). Tous ces groupes sont venus se greffer au mouvement populaire, et tractent abondamment sur la place, mais aucun ne peut se prétendre leader du mouvement. Ils sont tous la parce qu’ils n’ont pas vraiment le choix: Un mouvement d’opposition s’est soulevé, ils sont l’opposition, ils se doivent d’y participer.

En dehors des forces politiques, le parc en question est devenu une sorte d’  »Occupy Taksim » ou des dizaines de tentes se sont dressées pour occuper le parc jour et nuit. S’en suit une ambiance bon enfant avec organisation des corvées collectives, nettoyage, infirmerie, nourriture, … avec son lot de guitares, parties de ballon improvisées, concerts, débats, dances , …

Quasiment quotidiennement des manifs ont lieu et se terminent sur la place. En plus de ça énormément de curieux viennent constater la situation et forment un incessant va et vient vers et en provenance de la place.

La police ayant quitté les lieux samedi dernier, les  »trophees » continuent de joncher la place, et quelques barricades symboliques sont encore debout, même s’il suffit de prendre la rue adjacente pour pouvoir arriver sur la place en voiture.

La police a évacué la place il y a une semaine, et reste désormais a bonne distance. Elle maintient un point de présence a un petit km de la place, et je ne doute pas qu’il y ait d’autres  »points de présence » disséminés autour du quartier. Il s’agit surtout d’afficher sa presence et de montrer sa capacité a intervenir en cas de problème, même si pour le moment elle reste inactive (pas de controle, pas de filtrage ou autre. Les bus de policiers et véhicules de contrôle des foules sont juste la, statiques).

Il faut ensuite séparer la situation de la place Taksim et celle du reste des manifestations. La place et le parc, symboles des contestations, ont été laisses a la foule et a l’opposition. Cependant, des affrontements avec les forces de l’ordre ont lieu dans beaucoup d’autres villes du pays, et ailleurs plus loin dans Istanbul (Besiktas). Je ne connais pas exactement la teneur des manifestations/provocations/volontés d’en découdre de ces rassemblements.

Plus de photos de la place et des manifs dans la galerie de photos sur Istanbul. Les voila triées par date.

Une réflexion au sujet de « Place Taksim, suite »

  1. C’est quoi la suite du programme ?

    Fais gaffe à toi et surtout n’oublie pas dans les côtes : Hisse ton boule !

Laisser un commentaire