Et merde … et ouf !

Alors que je repars de chez Ket, ma pédale gauche se met à avoir un drôle de comportement, ca tourne voilé. Et pour cause, le boulon qui tient la manivelle est parti. Impossible de savoir ou. Je refais mon dernier km, avant chez Ket et depuis chez lui, introuvable.

Le boulon qui tient tout ça manque a l’appel

C’est la merde, il n’y a pas de magasin de vélo dans le coin, pas même a Aktau d’où je suis parti. Le filetage du boulon n’est pas standard, heureusement le boulon de l’autre coté est encore la, et permet de partir a la recherche d’un frère jumeau avec une copie de l’original.

Ket et un autre ami prennent les choses en main et m’emmènent en voiture essayer de trouver un remplaçant: garagiste et magasin de bricolage du coin n’ont que des boulons dont le filetage ne correspond absolument pas a ce que je cherche, ca ne rentrerai que provisoirement pour un nombre de km inconnu, en forçant et flinguant mon axe de pédalier. Pas la meilleure façon de partir traverser une partie de désert.

Et finalement un ami de Ket trouve la solution: appeler un ami tourneur-fraiseur pour le champ de pétrole local, qui, a l’aide du boulon jumeau, me réalise une copie parfaite. En rentrant auprès du vélo, on teste, ça frotte un peu sur les bords de la manivelle, mais pas du tout sur l’axe, le filetage est parfait, et tout rentre nickel !

Ouf, je peux repartir serein !

 

3 réflexions au sujet de « Et merde … et ouf ! »

  1. Ouah si c’est pas la classe … comme quoi, le jour où ce sera la fin du monde, on sait qui s’en sortira (les tourneurs fraiseurs) et qui s’en sortira pas (les comptables).

  2. La vie ! Ils ont géré dis donc! Première galère mécanique au Kazakhstan, c’est pas mal quand même!

Laisser un commentaire