Visa Chinois

C’est bon, j’ai mon visa Chinois. J’ai du passer par une agence à Bishkek pour ne pas avoir a passer d’examen médical, ni réserver des hôtels et un billet d’avion, un courrier de l’employeur, l’arbre généalogique sur 3 generations, … uniquement pour les beaux yeux des fonctionnaires de l’ambassade.

Du coup ça coûte plus cher (140 $), mais c’est Ms Liu qui s’en occupe.

En revanche c’est uniquement un visa d’un mois, une entrée, contrairement a la France par exemple, ou on peut obtenir des visas de 3mois double entrée sans souci. Je vais donc devoir le renouveler 2 fois un mois une fois en Chine. Du moins c’est l’idée pour le moment.

La rumeur court (enfin, c’est la madame de l’agence qui le dit) depuis le début du mois d’août qu’a partir de septembre, il ne sera plus possible d’étendre les visas touristes en Chine, comme c’est le cas aujourd’hui, jusqu’à 2 fois un mois sans souci. Si c’est vraiment le cas ça pue du boudin. Le plan B sera probablement de prendre un train ou un avion pour Hong Kong pour y obtenir un nouveau visa Chinois.

L’autre nouvelle qui ne sent pas très bon, c’est le fait que l’ambassade de Chine a cessé de d’accepter des demandes de visas 3 jours après l’arrivée de la mienne. Apparemment la situation est la même dans les ambassades chinoises de toute l’Asie Centrale. Impossible d’obtenir un visa pour la Chine dans la région.

Est-ce a cause des troubles politiques et ethniques qui secouent la région du Xinjang  ces derniers temps ? Attentats, répression, assassinats de policiers, présence de l’armée … Le sud de région est fermé aux étrangers depuis quelques semaines d’après les témoignages des cyclos qui sont passés dans le coin, et c’est contrôle de police sur checkpoint de l’armée dans  le reste de la région. Voire la police qui te met dans un bus pour te sortir du coin.

A la base je pensais passer par le Sud Xinjang, ce n’est évidemment plus d’actualité, je vais (essayer de) passer par le nord et près d’Urumqi, sur ce morceau de la route de la soie dont il reste pas mal de vestiges dans les villes du trajet. Et s’il le faut ce sera bus ou train pour m’éloigner du Xinjang, mais je préférerai ne pas, j’ai eu ma dose de train et j’aimerai pouvoir continuer mon périple a vélo ! Rassurez vous je ne prendrai pas de risque, si ça pue du cul je me tire ailleurs vite fait pour aller la ou ça sent meilleur.

J’ai donc mon visa, mais j’espère que je ne me ferai pas refouler à la frontière, que je pourrais renouveler mon visa a l’intérieur du pays, et que la traversée du Xinjang se fera sans souci !

Laisser un commentaire