Au sud du Yunnan

Dans la jungle, terrible jungle …

Entre Kunming et la frontière laotienne, la nature change énormément ! On passe des rizières aux champs de bananes, du thé aux hévéas, pour les parties cultivées. Et pour la foret, ça ressemble de plus en plus a de la jungle. Des lianes, une végétations dense et impénétrable, des bruits d’oiseaux, d’insectes et d’animaux étranges (dont notamment l’oiseau qui chante comme une scie circulaire).

La même chose en plat et sans la pluie, ça aurait été parfait ! Le problème quand on a étudie la carte et le trajet après avoir franchi des montagnes, c’est que la suite parait plate. Sauf que même quand ça monte moins haut, ça monte quand même. Puis ça descend et ça remonte. Et on recommence. Pour un dénivellé franchi ressemblant aux périodes montagneuses.

Lorsque j’en ai eu plus qu’assez de la pluie je me suis offert une nuit d’hôtel comme il y en a partout en Chine, quasiment dans le moindre petit bled. En cherchant un peu, on fini toujours par trouver quelque chose de bien. Comme ici, chambre avec double lit double (parfait pour faire sécher les affaires sur le second lit) pour 40 yuans, 5 euros …

J’ai aussi pu faire la rencontre de Wej et Joakim, un couple suedo-thai parti de Goteborg pour rallier Bangkok, accompagnés pour 2 semaines de leur amie Greta. On pédalera ensemble en Chine une après midi puis un resto le soir, mais on se retrouvera par hasard plus tard au Laos pour plus d’aventures.

Wej et Joakim

Et en arrivant au Laos, tout change …

 

 

Une réflexion au sujet de « Au sud du Yunnan »

Laisser un commentaire