Bangkok

image

image Wej & Joakim, croisés dans le sud de la Chine et le nord du Laos. Et un repas ensemble a Bangkok.

Bangkok est une ville gigantesque ! Environ 70km d’agglomeration à partir du moment ou je quitte la campagne pour atteindre le centre ville. Le tout en roulant a gauche.

Heureusement j’avais la carte de la ville, ce qui m’a permit d’éviter les voies rapides. Et d’arriver directement dans le coin touristique. C’était jour d’élection, donc j’ai pu voir quelques bureaux de vote, mais tout y était calme. Egalement croisé des sites occupés par l’opposition, mais ça ressemblait plus a un festival (concerts, écrans géants, stands de nourriture, tshirts, ..) qu’a une manif politique.

Les jours suivants furent consacrés a quelques visites et a la recherche d’un nouveau matelas auto gonflant. Au final, j’ai fini par trouver les magasins de matériel de camping, et ils avaient du bon matériel. Malheureusement, c’était des marques occidentale, de bonnes qualités. Et coûtaient du coup le coût du produit, plus le coût de l’import. Pour un résultat beaucoup trop cher. Je vais rester avec mon matelas percé jusqu’en Argentine, ou je sais que je pourrais trouver des magasins Decathlon, pour un coût bien moindre.

Dans les visites, par curiosité, je suis allé voir le Red Light District (Patpong Road) Bangkokais. J’ai eu la bonne idée d’y aller avec une nana de mon auberge, ce qui m’a permit de ne pas être trop trop harcelé. Je me demandais bien a quoi le quartier ressemblait, j’ai été servi. 

Des centaines (!) d’établissements aux noms plus fins les uns que les autres. ( » You like you pay, you don’t like you don’t pay ! »). Des centaines de rabbateurs (« Ping pong show, banana show », …), je vous laisse imaginer vous même les types de prestations offerts. Et quand finalement une rue fut plus calme, aucune dame peu vêtue,  ce fut pour réaliser qu’il s’agissait de la rue pour ceux qui préfèrent les hommes. (« Adam & Steve », « Massages for men », …). J’etais curieux de voir à quoi le quartier ressemblait, je ne fus pas decu, et ne comprend toujours pas la nature humaine qui industrialise ce type de service … Content d’avoir pu voir l’endroit, mais également content d’avoir réussi a échapper a tous les rabatteurs.

Pour finir, voila Lily, qui a donné son nom au Lily’s Hostel, créé par son papa.

 

3 réflexions au sujet de « Bangkok »

Laisser un commentaire