L’usure du bonhomme

Apres le matériel, parlons du bonhomme. Oui, je viens de parler de moi a la troisième personne.

Contrairement a ce que la plupart des gens que je croise ou aux questions qu’on me pause, je n’ai pas ressenti ni constaté de changement dans la forme ou la puissance de mes jambes. C’est probablement du au fait que je suis une machine j’ai toujours fait du vélo et un peu de sport d’une façon ou d’une autre.

Mais quelques changements et adaptations de mon corps tout de même. Principalement de la corne qui se forme a certains endroits:

  • Sur une bande en haut et en bas du dos, aux endroits ou il y a quelques frottements avec le tshirt et le fauteuil du vélo.
  • Sur le coté des index a cause des manettes de changement de vitesses.

La musculature de mes fesses s’est adaptée a la position de pedalage, et desormais la position assise « normale » dans les sièges d’un bus ou d’une voiture de façon prolongée pendant longtemps provoque un inconfort nouveau. Paradoxalement il faudra donc que je me « remuscle » les fesses en rentrant.

Et forcement, le bronzage façon cycliste, ou fermier, avec les marques du tshirt, la double trace des chaussettes ET des tongs sur les pieds, les lunettes de soleil, …

Désolé le débit du cyber café d’aujourd’hui est ridicule, et donc le chargement des photos pour les inclure dans l’article prend trop longtemps. Il y a des photos de mes index dans la galerie sur l’Indonésie, et je posterai bientôt des photos récentes de mes traces de bronzage. Pour les photos des fesses, en revanche, allez vous brosser !

Making of: A l’heure ou cet article se publie, je dois être a l’aéroport de Jakarta, prêt a m’envoler pour l’Argentine en passant par Istanbul (avec Turkish Airlines). Je vous narrerai mon séjour Jakartien une fois en Amérique du Sud.

5 réflexions au sujet de « L’usure du bonhomme »

  1. « j’ai toujours fait du vélo et un peu de sport d’une façon ou d’une autre. »
    => Je te rappelle que le lever du coude n’est pas considéré comme un sport 😛

Laisser un commentaire