Argentina

Sur la route de Mendosa

Je suis finalement entré hier en Bolivie, après avoir traversé le Paraguay. Un dernier billet sur l’Argentine, avant de passer à la suite.

Voilà, dans le désordre, quelques impressions et remarques sur ce pays dans lequel j’ai passé pas loin de 2mois.

  • Tres vite en arrivant, je constate que le niveau de sécurité/peur est bien plus élevé que dans les pays précédents. Grilles aux portes et fenêtres des magasins (ouverts, les magasins. Dans certains, le vendeur est à l’intérieur, et donne les articles à travers la grille après avoir été payé), vigiles, police et forces de sécurité très nombreuses. Et tous mes hôtes couchsurfeurs m’ont recommandé de faire attention, se sont enquéris de la suite de mon parcours pour que je ne passe pas dans les zones craignos des villes.
  • De même, il me semble que c’est le pays où on m’a le plus contrôlé. Pendant un picnic sur la place du village, le policier du coin arrive et contrôle mon passeport. Idem sur la route à de nombreux check points policiers.
  • Les magasins et autres n’ont jamais de monnaie. Les vendeurs doivent toujours demander a un voisin ou a quelqu’un qui passe s’ils ont la monnaie lorsque je n’avais pas le compte exact.
  • Une route inscrite sur la carte du pays ne veut pas dire que la route sera bitumée.
  • Le pays a toutes sortes de ressources, minières (métaux précieux, uranium, terres rares, …), hydros carbures, tourisme, agricultures (maïs, soja, millet, élevages, …).
  • 40 millions d’humains, pour 60 millions de bovins. Malgré le fameux asado local (barbecue), la grande majorité et les meilleures pièces sont destinées a l’exportation.
  • Le pays est grand (8eme pays le plus grand sur la planète), sont les distances sont gigantesques. Et les surfaces a cultiver aussi.
  • La moindre petite ville a son aérodrome, voire aéroport international ( avec une piste en herbe), qui permet d’accéder rapidement au reste du pays, et d’épandre les engrais.
  • Qui dit grandes surfaces pour les vaches, dit clôtures autour des champs, ce qui gêne le cyclotouriste qui veut bivouaquer entre les villes.
  • Enormement de petits rapaces tournent dans le ciel. Je suppose que dans les montagnes ils doivent être plus grands.
  • Monsanto, Dow, Bayer, Pionner, BASF, Dupont, s’en donnent à coeur joie en vendant des semences OGM et des engrais.
  • Le pays réclame la souveraineté sur les îles Malouines (cf la bannière déployée par les joueurs lors de leur premier match de la Copa), mais aussi une partie de l’Antarctique. Suite au traité international sur le continent blanc l’Argentine a accepté de mettre ses revendications en veille, mais si le statut du pôle sud change, l’Argentine sera sur les rangs pour avoir sa part du gâteau.
  • La population du pays est principalement issue de l’immigration européenne des 2 siecles précédents. Les indigènes ont à peu près le même traitement que les natifs américains: d’abord massacrés, puis parqués, isolés, appauvris, …
  • Quasiment chaque foyer a au moins un chien. Du coup, dans les grandes villes, promeneur de chien est un métier. On croise dans Buenos Aires des hommes avec 10 chiens en laisse mousquetonnés a la ceinture. Certaines agences proposent même des services où le promeneur a un GPS sur lui, ce qui permet de suivre son chien sur internet pendant la promenade.
  • Il y a dans le pays toutes sortes de voitures. Des vieilles américaines des années 50 aux picks ups derniers cris, des 2CV et 3CV, quelques chinoises, …
  • Internet n’est pas encore arrivé partout dans le pays. Et même quand c’est le cas, ça ne marche pas toujours. Beaucoup de villes ont un WIFI gratuit sur la place centrale, mais s’il fonctionnait dans un quart des cas ce serait deja pas mal.
  • La crise financière de 2001 a été catastrophique pour le pays. On peut dire que ça commence a aller mieux, mais l’économie revient a peine aux niveaux d’avant 2001, et le niveau de pauvreté de la population mettra plus de temps encore.
  • La taxe sur l’entrée et la sortie des capitaux du pays a créé un taux de change parallèle, le Blue dollar, dont le taux est même affiché par les JT et grands quotidiens. Il permet aux touristes d’obtenir des pesos contre des dollars (en cash) a un meilleur taux (environ 20%) que le taux officiel, et ensuite aux Argentins d’acheter des dollars (pour voyager par exemple) moins chers que par leur banque.

 

Je suis sûr et certain que j’en oublie, et que dès ce soir, je me dirai « mince, j’ai oublié ça ! ». Tant pis, c’est tout pour l’Argentine ! Demain, le Paraguay !

 

5 réflexions au sujet de « Argentina »

  1. hey tio, t’as oublié 2 choses : l’Argentine a 1 pape et un Messi …
    Bon sinon, bizarrement c’est pas le boeuf que j’avais préféré là bas mais le mouton. Trop bon dans le sud du pays.
    Continue bien Polo, et bon courage pour les dénivelés en Bolivie même si tu dois être bien rôdé !
    A+

  2. quelle chance d’avoir à nouveau de longues nouvelles !
    merci pour le message envoyé du Paraguay, même sans internet. Vive le système D ! Bravo !
    Brigitte

Laisser un commentaire