Journee portes ouvertes

La fermeture de la tente (ici il y a 3 mois), a été déclarée décédée il y a quelques jours.

été 

Contre les moustiques dans la tente, rien de mieux qu’une … tente qui ferme. Ca faisait quelques mois deja que la fermeture montrait des signes de faiblesse, mais j’avais pu prolonger sa durée de vie en devenant précautionneux, en la nettoyant, la graissant, bref en en prenant soin. Mais ça n’a fait que retarder l’échéance et ne l’a pas empêché de déclarer forfait.

Loin d’être un amoureux des moustiques, je me suis donc lancé dans un changement de fermeture clair, une première pour moi. D’abord trouver et acheter 3m de fermeture éclair (un nouveau mot de vocabulaire en espagnol qui ne me resservira pas tout de suite), puis découper proprement la fermeture, sans la découdre, afin de coudre la nouvelle sur les ruines de l’ancienne (enlever totalement l’ancienne me ferait coudre la nouvelle directement sur la mousseline fragile de la tente, opération trop délicate pour mes talents de couturiers).

Viennent ensuite plusieurs heures de couture pour venir a bout des 2m50 d’ouverture de la porte, soit 5m de couture au total pour les 2 cotés de la fermeture et de la porte.

Toujours pas de la grande couture, mais comme j’utilise du fil a surlier (pour la voile, extra résistant), ça tient.

Résultat, tadam ! J’ai donc une nouvelle fermeture éclair sur la chambre de ma tente, ce qui me permet de faire chambre a part avec les moustiques, j’espère jusqu’à la fin du voyage. Bon ce n’est pas du grand art, mais en y allant doucement la réparation fonctionne comme prévu

D’autres réparations de couture, comme toujours: des gros points moches, avec du gros fil qui tient, pour un résultat plutôt efficace. Si ca lâche, c’est le tissus a coté de la couture qui est trop affaibli, jamais la couture elle même.

Laisser un commentaire