Résumé Bolivien [première partie]

Je me prépare à quitter La Paz pour de bon, demain matin,  en direction du Pérou. Voila du coup un résumé des semaines précédentes, depuis mon entrée mouvementée dans le pays. 

Bolivie du bas

 Premiere étape après être entré en Bolivie en venant du Paraguay, rester « en bas » le plus longtemps possible avant de monter vers La Paz. Je traverse donc des paysages qui ressemblent beaucoup au Paraguay, avec une atmosphère de plus en plus amazonienne.

Un arrêt de quelques nuit à Santa Cruz, pour regarder quelques matchs de la coupe du monde (avec mes 2 jours perdus à la frontière, j’ai loupé le match France-Suisse), dans un petit hostel très sympa tenu par un français. Seul interet de la ville, sa cathédrale, prise en photo un jour de pluie.

Je repars ensuite en direction de Cochabamba, 2000m plus haut. Encore une fois, je ne suis pas un grand fan de la ville, mais m’y arrête pour 2 nuits de repos dans un oasis à 5km du centre ville, avec jardin, hamacs, et grand soleil, après avoir eu du vent de face sur toute la route, accompagné d’un peu de pluie.

Grimpette jusque La Paz

C’est là que les choses sérieuses ont commencées. Cochabamba est à 2600m d’altitude, et La Paz culmine à 4100m. 3jours de grimpe pour rejoindre l’altiplano, le plateau à 4000m qui mène à la capitale. Des paysages splendides, des cols qui n’en finissent pas, avec un passage à 4500m (mon précédent « record » datait du Kirghizstan avec 4100m). Et à ces hauteurs, le manque d’oxygène se fait vraiment sentir. Après chaque pause/arrêt, je repartais en pédalant « normalement », et au bout de 30s, l’altitude se rappelait à moi « ah oui, c’est vrai … », me forçant à ralentir le rythme. Je peux dire que j’en ai ch.. sué, mais ça valait vraiment le coup !

La Casa de Ciclista

Arrivé à La Paz (l’arrivée sur la ville est magnifique !), je suis accueilli à la ‘Maison du cycliste’ de La Paz. Cristian, Germano-Bolivien et cycliste émérite, met à disposition des cyclistes de passage un appartement, contre une somme modique et une participation à l’entretien. Selon les jours, entre 2 et 11 cyclistes apprécient la douche chaude, la possibilité de pouvoir cuisiner, les 2 chambres au parquet nu, échangent les bonnes adresses et les bons plans (entre ceux qui vont « vers le nord » et ceux qui vont « vers le sud » du pays/continent). Une très bonne adresse et un très bon moment passé. J’ai notamment pu y emprunter un pantalon décent pour assister à la réception du 14 juillet donnée par l’ambassade.

J’ai ensuite quitté le confort sommaire de la Casa de Ciclista pour un petit hôtel afin d’accueillir Isabelle, venue me rejoindre pour un mois.

Copacabana et Titikaka

Apres quelques jours d’acclimatation à l’altitude pour Isa, nous nous dirigeons vers Copacabana, sur les rives du lac Titikaka (le meme Copacabana qui a donné son nom à une encore plus célèbre plage brésilienne). Au programme, visite (rapide, pas grand chose à découvrir), ascension du calvaire local, et randonnée d’une journée sur l’île du soleil – Isla del Sol, à 1h30 de bateau sur le lac.

Je voulais faire un billet plus long traitant toutes nos aventures boliviennes, mais le cyber café va fermer. La suite bientôt j’espère, du coup.

 

4 réflexions au sujet de « Résumé Bolivien [première partie] »

  1. Borrowing more clothes for more embassy parties! You borrowed my shirt for similar means in Azerbaijan but took shorts that time, so I guess you are learning! 🙂

  2. waouuu ça grimpe dur. Bon on attend la suite….
    Nous après demain, le 26 sept., on essaie la grimpe de Nasca à Cuzco avec cette première montée de 100km non stop jusqu’à Puquio avec des cols à plus de 4000 m . On va voir si on est cap. On vient d’assister à notre premier tremblement de terre ce soir à Nazca .force 6,6. ça secoue quand même.
    Espère toujours qu’on se croisera quelque part au Perou.
    A+

Laisser un commentaire