2010: Lyon-Nantes-Rennes-Le Havre-Rouen

1er novembre 2010, je suis enfin au chômage … Ayant donc tout mon temps, et voulant aller rendre visite à des amis, à mes frères et sœurs, et à mes parents, je me suis dit pourquoi pas faire le déplacement en vélo. Après avoir investi dans un bon duvet, dans des vêtements chauds, et dans les cartes du parcours, je n’ai plus qu’à m’élancer …

16 novembre 2010, départ de Lyon

-EPIC FAIL !- Gastro la première nuit. Imaginez vous sous la tente en novembre, au chaud dans votre duvet, à devoir sortir dans le froid vous vider proprement loin de la tente … que du bonheur. Retour en train sur Lyon le lendemain midi, pour quelques jours au régime tisane au chaud chez moi. Le voyage se fera quand même, avec un départ la semaine suivante, mais en train cette fois. En effet, le calendrier des visites prévues, et les fêtes de fin d’année approchant, ne me permettent plus de tenter cette aventure en vélo. Ce n’est que partie remise !

Lessons learned …

Ce n’est pas parce que le voyage fut plus qu’écourté qu’il n’y a rien à en tirer !

  • Ayant eu le plaisir de pédaler une journée dans les monts du Beaujolais, j’ai pu constater que finalement, le poids du chargement fini par prendre de l’importance. Jusqu’ici, ayant pu charger le vélo comme une mule, je ne m’en souciais pas vraiment, mais à l’avenir (je m’en doutais bien, c’est juste qu’ici j’ai pu le constater en pratique …), il va falloir mieux le gérer.
  • Dans une situation comme celle que j’ai pu vivre durant cette nuit de plaisir, le cyclocamping en solo montre ses limites. En effet, j’avais ici le confort de pouvoir rentrer chez moi en quelques kilomètres de vélo puis une heure de train, mais si j’avais été loin de tout ? La situation, à 2 ou plus, aurait été dans ce cas « affrontable » plus facilement.

Laisser un commentaire