Au Kazakhstan

Bien que mon séjour kazakh ait été bien plus bref et différent de celui prévu au départ, j’ai quand même pu faire quelques observations que je vous livre en vrac, ou presque.

Au Kazakhstan, il y a du pétrole, et la répartition de ses bénéfices a l’air meilleure qu’en Azerbaïdjan. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de pauvres, je dirai plutôt qu’il existe ce qu.on pourrait appeler une vraie classe moyenne qui a les moyens de jouir de la société de grande consommation, et qui en profite bien. En Azerbaïdjan mon impression était plus de l’ordre d’un fosse entre riche et pauvres.

Au Kazakhstan, il n’y a pas beaucoup d’eau. Autour d’Aktau la totalité de l’eau vient d’eau de mer dessalinisee. Le réseau d’eau courante n’existe que dans les grandes villes et est dans un sale état a Aktau, livrant une eau non potable. Dans le reste du pays, chaque foyer ou collectivité se fait livrer l’eau par camion. Elle est ensuite stockée dans une grande cuve enterrée dans la cour, et on vient puiser dedans comme dans un puits. Il n’y a pas l’eau courante mais en revanche une majorité du pays est desservie en gaz de ville. Et bien sur qui dit pas d’eau dit pas de chasse d’eau, la cabane est au fond de la cour.

Au Kazakhstan, la marque (française ?) President (les produits laitiers) fait un carton et représente une bonne moitie du rayon fromage. Pas de camembert ou de fromage français mais des vache-qui-rit like et des pâtes liquides à tartiner a différents parfums. Egalement de la crème fraîche et des la chantilly mais tres cheres. La marque etait deja présente en Azerbaïdjan mais de façon moins généralisée. Avec néanmoins un magasin de marque en centre ville de Baku et un sponsoring de la table de fromages lors de la réception du 14 juillet de l’ambassade.

Au Kazakhstan, les smartphones samsung de dernière génération font également un malheur (Galaxy 4, Galaxy Notes, …). Apple a l’air absent de la course et le coréen en profite bien. Ca a l’air recent vu l’usage basique qui en est fait pour le moment (réseaux sociaux et communautaires, kikoo lol et c’est presque tout.). Parfois un peu d’usage d’outils pratique comme google translate pour discuter avec le francais qui a un velo bizarre.  Ca laisse la porte ouverte a un usage plus intense, intelligent, ou raisonné (je n’aime aucun de ces termes mais je ne trouve pas l’adéquat) a l’avenir. Il y a probablement un marché gigantesque a conquérir dans ce domaine (service public et administration, état des routes en temps réel en crowdsourcing, et toutes les petites applis bien pratiques de la vie de tous les jours ).

 Au Kazakhstan la tentation de demander un bakchich est encore bien implante. Mais n’a plus lieu d’être et chacun essaie de passer au travers. (un exemple dans le prochain article sur mon trajet en train).

Au Kazakhstan il y a 2 tres grandes villes (Astana et Almati), une grosse dizaine de moyennes villes (comme Aktau par exemple), et une multitude de petites villes et villages disséminés dans le pays. Et entre: rien. Les 2 tiers occidentaux du pays sont jaunes et désertiques, le tiers oriental est plus vert.

Au Kazakhstan les gens sont toujours très amicaux et prêts a rendre service, inviter, etc .. Je ne compte pas le nombre de choses qu’on a partagé avec moi pour les repas dans le train, toutes ces fois ou on m’a dépanné lors de mes soucis de vélo (trajets en stop par exemple). La conversation est limitée du fait de mon peu de maîtrise de la langue (d’où viens tu, ou vas tu, quel age as tu, es tu marrie, voyages tu seul, …), et souvent répétitive, mais toujours très amicale. 

Au Kazakhstan les origines sont très brassées, du fait des migrations forcées de l’époque soviétique. Les Kazakhs de souche ont les yeux plutôt bridés, moins que les orientaux, et la peau plus foncée. Les métissages avec les autres peuples du monde soviétique et des pays voisins donnent des résultats surprenants. Environ toutes les couleurs de peau du blanc pale au brun, également toutes les couleurs de cheveux, et toutes les formes d’yeux sont représentées. Toutes les combinaisons possibles sont présentes. Comme des blonds aux yeux bridés a la peau claire. Ou une peau brune et des yeux ronds. Et comme souvent, le métissage et le brassage massif des origines donne une population assez jolie.

Au Kazakhstan il vaut mieux éviter de mentionner Borat. C’est ce que conseillent les guides de voyage, car les Kazakhs sont un peuple très fier. Je m’y suis donc bien appliqué et pas une seule fois le sujet ne fut évoqué, même de leur part. Je m’attendais à des « Tu vois on est pas comme dans Borat », mais non, le sujet ne fut jamais abordé.

Le Kazakhstan est un pays musulman, même si la religion n’est pas très pratiquée. L’héritage soviétique fait que l’alcool coule a flots, mais on ne trouve pas de viande de porc, il y a des voiles de toutes les tailles (de pas de voile a la burka, en passant par le simple fichu, et toutes les variantes intermédiaires), la polygamie est autorisee, et la place de la femme est globalement a la maison. Le féminisme a encore du chemin a parcourir en Europe, mais ici le travail a faire est simplement titanesque.

D’autres chantiers qui attendent le pays seront les infrastructures et la sécurité routière, l’éducation, la place de la femme dans la société, une reforme de l’administration et de la bureaucratie, un nettoyage de la police/des habitudes de corruption systématiques de certains corps de métiers. Autant de chantiers dont ils n’ont pas vraiment conscience (enfin, si, ils sont en train d’asphalter les routes principales du pays), et qui sont loin d’être lancés

 

Laisser un commentaire