C’est tout changé !

Coucou de Mendoza, ou j’ai tracé tout droit, plein Ouest, depuis Buenos Aires. 1200km à travers la campagne argentine pour arriver juste en bas des Andes, pas si loin que ça du Chili.

Arrivé en Argentine, pas mal de choses furent deroutantes les premiers jours. Et pour commencer, il fait froid ! La température en cet automne oscille entre 10 et 25 degrés les bons jours, c`est plutot entre 7 et 19 les mauvais. J`ai perdu quasiment 20 degrés entre l`Indonesie et l`Argentine, et il a bien fallu s`y habituer. Meme en préférant le frais au chaud, ça fait bizarre de devoir remettre des épaisseurs le soir, voire une petite laine pendant les pauses de vélo alors que ça fait plusieurs mois que je n`ai pas mis autre chose qu`un short/tshirt.

A droite toute ! Non, rien à voir avec les résultats des municipales ou le nouveau gouvernement. Mais un retour sur la droite de la route, après avoir conduit a gauche pendant 2mois et demi (Thaïlande, Malaisie, Indonésie). Il a fallu quelques jours pour remettre le cerveau dans le bon sens, surtout avec tous les sens uniques en ville ici, et faire attention aux intersections pour rester du bon coté de la route. Et remettre le rétroviseur du bon coté du guidon.

Du coté de la langue, comme prévu c`est plus simple qu`en Indonesie, mais on ne peut pas dire que mon espagnol soit en grande forme. 2 semestres non consécutifs il y a 9 et 8 ans, et ouverture de l`Assimil moins d`un mois avant, ça n`aide pas vraiment. Du coup je comprends plutot bien l`ecrit, la proximité avec le français aide, mais a l`oral pour le moment c`est pas glorieux. Ma prononciation (et l`accent argentin) n`aide pas a toujours me faire comprendre (San Luis != Sandwich par exemple …), donc les techniques de communications des pays précédents (sourire, beaucoup sourire, et montrer les choses, avec quelques mots clés) servent encore bien.

Une réflexion au sujet de « C’est tout changé ! »

  1. je suis rassurée et contente d’avoir enfin des nouvelles ; mais si tu as déjà fait 1200 km je comprends qu’il était difficile de pédaler et d’alimenter ton blog en même temps. bisous. marife

Laisser un commentaire