Un peu plus près des étoiles

Je n’ai pas trouvé comment faire des photos en pause longue sur mon appareil, du coup les photos de nuit sont toujours décevantes.

Comme je passe beaucoup de nuit sous la tente, j’ai regulierement le plaisir de contempler des ciels étoilés a couper le souffle. Ca nécessite une nuit sans (trop de) nuages, mais ça arrive. Quand j’étais encore dans l’hémisphère nord, je pouvais reconnaître quelques étoiles et constellations, mais depuis que je suis dans le Sud c’est un ciel encore plus mystérieux qui s’étale.

Au fur et a mesure des saisons et du temps qui passe, encore plus si je suis en train de rouler plein Est ou Ouest, je constate aussi la durée du jour qui évolue, l’heure de lever et de coucher de soleil changeant de quelques minutes chaque jour, ce qui change rapidement de plusieurs dizaines de minutes par semaine.

Je profite aussi des cycles de la lune, qui change aussi la façon dont le ciel est etoilé (plus la lune brille, moins on voit d’étoiles), voire parfois rayonne complètement dans la nuit, au point que je pourrais presque lire dans la tente. Mais non, je ne suis pas passé au calendrier lunaire pour me repérer dans le temps.

Et parfois (encore faut il être au courant), c’est une nuit des étoiles filantes, comme la nuit du 23 au 24 mai, dont je profite. Enfin, le plus gros était attendu a partir de 1h30 heure locale, j’en ai vu quelques unes mais je dormais probablement deja a cette heure la (j’avais planté la tente sans le double toit, pour profiter du ciel sans les moustiques). En revanche, pendant l’éclipse lunaire et la lune rouge de début avril, j’étais a Buenos Aires, et n’ai pas mis de réveil pour aller en profiter a 3h du matin.

Une réflexion au sujet de « Un peu plus près des étoiles »

  1. Si tu arrives à voir des nuages qui passent derrière la lune, c’est que tu as déjà gouté aux petites douceurs de l’amazonie ;+) Bonne route et @ bientôt !!

Laisser un commentaire